Luc 18

1 Il leur exposa encore une parabole sur la nécessité de toujours prier et de ne pas se décourager.

2 Il dit : “Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu et qui n'avait point égard aux hommes.

3 Il y avait aussi dans cette ville une veuve, qui venait à lui et disait : Rends-moi justice contre mon adversaire.

4 Il refusa pendant un certain temps. Ensuite, il se dit en lui-même : Bien que je ne craigne pas Dieu et que je n'aie point égard aux hommes,

5 néanmoins, parce que cette veuve m'importune, je lui rendrai justice, de crainte qu'elle ne vienne jusqu'au bout me rompre la tête.

6 Or le Seigneur dit : Entendez ce que dit le juge inique !

7 Et Dieu ne rendrait pas justice à ses élus qui crient vers lui jour et nuit, et il tarderait à leur égard ?

8 Je vous le dis, il leur rendra promptement justice. Mais le Fils de l'homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? “

9 Il dit aussi, à l'adresse de certains qui étaient convaincus d'être justes et qui méprisaient les autres, cette parabole :

10 “Deux hommes montèrent au Temple pour prier, l'un était pharisien, l'autre publicain.

11 Le pharisien, debout, faisait intérieurement cette prière : O Dieu, je te rends grâce de ce que je ne suis pas comme les autres hommes, rapaces, malhonnêtes, adultères, ni comme ce publicain.

12 Je jeûne deux fois la semaine, je paie la dîme de tout ce que j'acquiers.

13 Quant au publicain, restant à distance, il n'osait même pas lever les yeux vers le ciel, mais il se frappait la poitrine, en disant : Aie pitié du pécheur que je suis.

14 Je vous le dis : celui-ci descendit chez lui plus justifié que l'autre ; car celui qui s'élève sera abaissé, et celui qui s'abaisse sera élevé.”

15 On lui amenait aussi des petits enfants, pour qu'il les touchât ; ce que voyant, les disciples les réprimandaient.

16 Mais Jésus les appela, disant : “Laissez les enfants venir à moi, et ne les empêchez pas ; car c'est à leurs pareils qu'appartient le royaume de Dieu.

17 En vérité, je vous le dis, celui qui ne recevra pas le royaume de Dieu ainsi qu'un enfant, n'y entrera pas.”

18 Un certain chef l'interrogea disant : “Bon Maître, que dois-je faire pour entrer en possession de la vie éternelle ? ”

19 Jésus lui dit : “Pourquoi m'appelles-tu bon ? Personne n'est bon, sinon Dieu seul.

20 Tu connais les commandements : tu ne commettras pas d'adultère, tu ne tueras pas, tu ne voleras pas, tu ne porteras pas de faux témoignage ; honore ton père et ta mère.”

21 Il dit : “J'ai observé tout cela depuis ma jeunesse.”

22 A ces mots, Jésus lui dit : “Il te manque encore une chose : vends tout ce que tu as, distribue-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux ; puis viens, suis-moi.”

23 Mais à ces paroles, il devint tout triste, car il était très riche.

24 Le remarquant, Jésus dit : “Avec quelle difficulté ceux qui possèdent des richesses entrent dans le royaume de Dieu !

25 Il est, en effet, plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille, qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu.”

26 Et les auditeurs dirent : “Alors qui peut être sauvé ?”

27 Mais il dit : “Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu.”

28 Pierre dit alors : “Voici que nous, nous avons quitté ce qui était à nous pour te suivre.”

29 Il leur dit : “En vérité, je vous le dis, personne n’aura abandonné maison, femme, frères, parents ou enfants, à cause du règne de Dieu,

30 qui ne reçoive beaucoup plus dans ce temps-ci, et dans le siècle à venir, la vie éternelle.”

31 Prenant les Douze avec lui, il leur dit : “Voici que nous montons à Jérusalem, et tout ce qu'ont écrit les prophètes au sujet du Fils de l'homme va s'accomplir.

32 Il sera livré aux gentils, tourné en dérision, abreuvé d'outrages, couvert de crachats,

33 et, après l'avoir flagellé, on le mettra à mort et il ressuscitera le troisième jour.”

34 Mais ils n'y comprirent rien, et cette parole leur demeurait obscure, car ils ne savaient pas de quoi il parlait.

35 Comme il approchait de Jéricho, un aveugle était assis au bord de la route, demandant l'aumône.

36 Au bruit de la foule qui passait, il s'informa de ce qu'il y avait.

37 Et on lui dit que c'était Jésus de Nazareth qui passait.

38 Alors il s'écria : “Jésus, Fils de David, aie pitié de moi.”

39 Ceux qui marchaient en tête le réprimandaient, afin qu'il se tût ; mais lui criait encore plus fort : “Fils de David, aie pitié de moi.”

40 Jésus s'arrêta et ordonna de le lui amener. Quand il se fut approché, il lui demanda :

41 “Que désires-tu que je te fasse ?” Il dit : “Seigneur, que je voie !”

42 Jésus lui dit : “Vois ! Ta foi t'a sauvé.”

43 Aussitôt il vit ; il le suivit, rendant gloire à Dieu. Et tout le peuple, à cette vue, se mit à louer Dieu.


Luc 18 - Pierre Robert - PR

Chapitre
Publicité

Copyright © Bible en ligne 2011 - 2018